Grand vin

Lettre à Pépé Charles – Annette Lellouche

« Pierrot, de qui la lettre ? Du percepteur ou du Père Noël ? dit-il en balbutiant, dans l’escalier un peu fou d’en deviner l’expéditeur.

J’en sais rien, moi ! Et tu me fais perdre mon temps ! Il n’y a pas de nom de l’expéditeur mentionné au dos. Je peux te dire que c’est une écriture enfantine. »

Quel bonheur de retrouver pépé Charles, ce grand-père qui nous avait tant bouleversés dans le très beau récit Gustave, chroniqué ici. Dans ce bourg tranquille aux senteurs de pinède et bordé d’oliviers, Pépé Charles confie ses douleurs, ses remords, ses émois à un majestueux chêne… Un jour, à la fête du village, sa rencontre inattendue avec son petit-fils Simon va secouer sa vie, son quotidien morose, remuer en lui les amours d’antan, les drames, la pénombre mais aussi des rencontres, dont celle improbable avec Noëlle, un beau jour d’été, puis Berthe, sa voisine et complice de tous les instants. Tendresse, confidences, espoir d’une paix intérieure, telles étaient les rênes conductrices de cette balade au fond de l’âme de Pépé Charles, tout cela sous l’ombrage bienveillant de son arbre…

Lettre à pépé CharlesNous étions impatients de retrouver Pépé Charles et de l’accompagner dans son chemin de vie en pleine campagne provençale.

Nous voici donc, le cœur en émoi, suivant jour après jour les aventures de ce grand-père au cœur chargé de mille secrets, soucieux d’approcher la vérité et se reconstruire autour d’un événement inattendu et tant espéré.

Entre Berthe, Chaton et Gustave, son complice silencieux, la vie de Pépé Charles coule inlassablement. Intérieurement, il entretient une sorte de nostalgie latente et nourrit ardemment le rêve de retrouver son petit Simon dont il n’a plus de nouvelles. Et de son côté, là-bas quelque part, Simon s’impatiente aussi de retrouver son grand-père…

L’on se délecte de tous ces moments d’intense émotion. Petit à petit, le suspense s’installe et l’on n’a qu’une hâte, ne plus lâcher des yeux le récit et se précipiter vers la dernière page.

Comme pour Gustave, j’ai été portée telle une enfant dans un conte de fée, espérant une fin qui réchauffe le cœur et l’âme, un coup de baguette magique qui fait basculer le sens de la vie.

L’auteur nous transporte dans un monde enchanté et nous rapproche encore un peu plus de Pépé Charles jusqu’à nous rendre témoins tantôt de son désarroi tantôt de sa joie intense lorsqu’arrive enfin l’exceptionnelle nouvelle.

À travers une écriture simple, authentique, presque candide, l’auteur traduit à merveille les conflits intérieurs, les troubles, les peines à jamais enfouies, mais aussi les regains de force, les soubresauts d’espoir, la recherche de lendemains sous d’autres cieux, le cœur palpitant regorgé d’un intense bonheur.

Un très beau récit imprégné d’amour et de délicatesse pour ceux qui, comme moi, ont gardé un coeur d’ado et le sens de l’émerveillement…

J’ai longuement hésité à lui octroyer deux ou trois verres dans notre classement et j’ai finalement décidé de lui accorder trois verres parce que cette suite de Gustave m’a tout simplement émue…

Lettre à Pépé Charles d’Annette Lellouche, A5 éditions

Date de parution : 15/05/2013  
Article publié par Celeste le 23 juin 2013 dans la catégorie Grand vin

Consulter tous les articles sur Annette Lellouche (6)

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne