vin de table

La clef de l’embrouille – Annette Lellouche

Deux femmes, aux antipodes l’une de l’autre, partagent un quotidien imposé. Dolorès astique, dépoussière, époussette, cire et lave l’intérieur cossu de la maison de Madame. Madame mène une vie confortable, sans anicroche apparemment… Dolorès se tait mais porte en elle une révolte larvée, celle de ne vouloir payer l’addition d’une erreur médicale. Toutes deux se désolent et se lamentent intérieurement. Madame s’acharne à réparer une blessure de jeunesse qui l’a meurtrie tandis que Dolorès se débat tant bien que mal pour vivre avec un handicap. Ainsi, les deux femmes se confrontent d’abord puis s’amadouent petit à petit, bien disposées à sortir de leur tourmente. Sur leur chemin de souffrance, elles vont croiser Alain, un homme en perdition, en quête d’identité et d’autres personnages qui joueront un rôle primordial dans ce chemin jalonné de mensonges et de certitudes. Chacun des personnages trouvera-t-il une issue favorable à son parcours semé d’embûches ?
J’ai gardé un souvenir ému des précédents romans de l’auteur où jouxtaient harmonieusement les sentiments, la famille, les racines, aussi les blessures d’antan qui resurgissent, les retrouvailles, les rêves d’enfant. En toile de fond séjournaient toujours l’amour et l’émotion.

Annette Lellouche fait ici un virage à 180° en approchant de nouveaux horizons littéraires, ceux de l’intrigue policière, du thriller psychologique. Il faut oser abandonner, fût-ce quelque temps, son chemin d’écriture familier pour aborder d’une plume mouillée de suspense un nouvel envol qui désarçonne et s’écarte du fil conducteur, de douceur et de sensibilité auquel l’auteur nous avait habitués.

Je dois avouer, en âme et conscience, ne pas avoir été captivée par ce dernier opus. Les personnages sont certes attachants et crédibles, comme l’auteur a coutume de nous les présenter dans chacun de ses romans, l’intrigue est bien menée mais j’ai trouvé que l’histoire prenait à certains moments une tournure un peu confuse, même si le dénouement réserve de belles surprises.

La plume reste agréable, alliant humour, énigme et délicatesse, l’on va de péripéties en situations équivoques sans faire une pause, le style virevolte et danse mais le ballet ne m’a pas vraiment enthousiasmée. Néanmoins, j’ai apprécié la lecture de ce récit mais reste convaincue que l’auteur, qui avait excellé dans sa très belle trilogie précédente me donnera le bonheur de retrouver mes héros favoris pour de nouvelles aventures…

La clef de l’embrouille d’Annette Lellouche, A5editions

Article publié par Celeste le 8 janvier 2015 dans la catégorie vin de table

Consulter tous les articles sur Annette Lellouche (6)

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne