Grand vin

La fragilité des funambules – Verena Hanf

Après avoir déserté la Roumanie, Adriana pose ses valises en Belgique. Elle confie à ses parents son fils Cosmin. Hantée par un passé douloureux, elle laisse mûrir en elle la haine et l’amertume. Employée par une famille allemande fortunée, Adriana assume désormais des fonctions de nounou. Elle s’occupe de la petite Mathilde, six ans, une enfant difficile et capricieuse. Entre sa maman Nina, souvent absente et alcoolique et son père, Stefan, discret et taciturne, il règne une ambiance douce-amère.

Et puis, il y a Gaston, qui l’enlève le week-end et lui prête son épaule. Auprès de lui, Adriana retrouve un peu d’apaisement et arrive parfois à oublier, fût-ce un instant, les trahisons qu’elle a subies jadis et la noirceur de son quotidien. Ainsi s’installe un équilibre précaire très vite bousculé par la mère d’Adriana, momentanément indisponible et peu enthousiaste à accueillir chez elle son fils.

La fragilité des funambulesAu fil du récit, on en apprend un peu plus sur chacun des personnages, certains de prime abord aimables et d’autres revêches et antipathiques, ceux-là mêmes qui se retranchent derrière un mur glacial pour se protéger de leur malheur et leur perdition, et à qui l’on finit par pardonner leurs comportements odieux. Et l’on se retrouve à s’apitoyer sur les attitudes des personnages qui n’avaient pas notre sympathie jusqu’ores, à les soutenir désormais et à les comprendre, allant même jusqu’à leur souhaiter des lendemains meilleurs.

Je me suis laissée porter par ce roman, à l’atmosphère entre gris clair et gris foncé, distillant les relations humaines qui vacillent et s’évanouissent si vite que l’on perd pied et dégringole tantôt à cause d’un infime cahot ou pour avoir trébuché au bord du précipice immense qu’engendre les relations humaines…

Je conseille vivement la lecture de ce nouvel opus. J’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir la plume magistrale, tout en émotions et délicatesse, de l’auteure du magnifique Tango tranquille chroniqué ici il y a quelque temps…

La fragilité des funambules de Verena Hanf, éd. Deville

Date de parution : 8 avril 2021  
Article publié par Catherine le 26 avril 2021 dans la catégorie Grand vin

Consulter tous les articles sur Verena Hanf (4)

Facebook Twitter Netvibes Mail


Ajouter un mot...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne