Premier Grand Cru Classé

Se le dire enfin – Agnès Ledig

Édouard rentre de vacances et sur le quai d’une gare, abandonne sa femme et sa valise, sans la moindre explication… Si, peut-être serait-ce cette vielle dame anglaise rencontrée quelques instants avant à qui il donne un coup de main, qui l’intrigue… Il apprend qu’elle se rend à Brocéliande pour se reposer et écrire un roman. Ni une ni deux et encore épouvanté par son attitude insensée, il décide de partir avec la vieille dame et se réfugie dans une chambre d’hôtes bordée d’arbres centenaires. Là-bas, il fait la connaissance de la délicieuse Gaëlle et de son fils, le mystérieux Gauvain, claquemuré dans le mutisme et porteur d’un effroyable secret. Et puis il croisera aussi Raymond, qui s’exprime dans un vocabulaire désuet, et la jeune Adèle, aussi énigmatique que Gauvain.

Se le dire enfinVoilà Édouard tout à coup plongé dans un lieu qui rappelle les contes d’antan. Au milieu de ces personnages plus troublants les uns que les autres, entre la vieille romancière, le chat espiègle toujours à rôder dans le sillage du gîte et l’hôtesse du lieu, un peu rebouteuse, guérisseuse des âmes en perdition, il règne une atmosphère énigmatique. Et Édouard se laisse porter par la magie des légendes de l’endroit.

Peu à peu, il prend goût à ce séjour improbable, s’émerveille de la nature luxuriante des alentours, se remet en question aussi.

Avec une infinie délicatesse, l’auteur nous dessine les sentiments enfouis dans les cœurs et les âmes, qui renaissent enfin, purs et intimes, trop souvent scellés et refoulés par trop d’indifférence et faute de les avoir exprimés et donnés.

Un roman délicieux qui met en exergue la simplicité des choses devant laquelle on passe sans guère s’émouvoir ou s’attarder, des bouts de vie, de rien, qui deviennent enchanteurs aussitôt qu’on les savoure pleinement, tous ces petits riens, ces éclats de bonheur passés inaperçus tant que l’on n’y prêtait attention…

Une ode à la valeur des choses et une invitation à la quête de soi, à travers les autres que l’on croise mais ne regarde plus…

Se le dire enfin – Agnès Ledig

Date de parution : 26/2/2020  
Article publié par Catherine le 7 avril 2020 dans la catégorie Premier Grand Cru Classé

Consulter tous les articles sur Agnès Ledig (4)

Facebook Twitter Netvibes Mail


Ajouter un mot...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne