Cru bourgeois

L’Apiculteur – Maxence Fermine

L’Apiculteur est un roman  typique de Fermine. L’histoire d’un personnage saisi d’une quête philosophique, racontée avec des mots simples en 200 pages, dont 67 blanches et 88 à moitié vides.

Cet Apiculteur est un gars un peu toqué, pris d’une envie de gagner de l’argent, d’abord avec du miel, ensuite avec de l’or. Miel et or se confondent dans ce récit métaphorique. Le mot « or » est mis à toutes les sauces ; le miel est d’or, le silence est d’or, l’or est d’or, l’urine de chameau est d’or… On ne compte plus les effets de style avec le mot « or » dedans, parfois un peu stériles. A part ça le récit est agréable.

J’ai apprécié la profondeur des descriptions, en particulier dans le périple africain – on s’y croirait – et puis le style léger. Ceux qui ont aimé Opium ou Labyrinthe retrouveront les mêmes recettes. Comme d’habitude il y a une femme qui se dévêtit facilement et qui s’enfuit le lendemain.

L’Apiculteur – Maxence Fermine. Albin Michel- Le livre de poche

Article publié par Noann le 4 mars 2010 dans la catégorie Cru bourgeois

Consulter tous les articles sur Maxence Fermine (7)

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne