Grand vin

Esprit chien – Luc Lang

Dante Buzzati aurait dû vendre cette bâtisse, héritage de ses parents … Il ne cède pas aux avances des promoteurs et se laisse embobiner par Anne-Laure, sa jolie voisine snobinarde et son couple de lévriers afghans. Elle l’entraîne dans un projet inattendu : une association qui diffusera une médecine révolutionnaire assaisonnée de médiation, de musique, une approche freudienne dont le but est de réconcilier les chiens et leurs maîtres … En échange de nuits torrides avec Anne-Laure, Dante se laisse embarquer dans cette affaire mais dispose d’un moyen de pression efficace : quand Anne-Laure le néglige, il dispense des laxatifs à ses lévriers…

L’auteur nous livre une fable noire qui assaille et mord à travers des mots mouillés d’acide, livrés en rafales, une société superficielle, inspirée par la publicité et tout ce qui brille en surface. Il construit un monde loufoque démontrant le vide abyssal de cette société en perdition qui n’a d’autre repère que celui de paraître, d’avoir, de montrer, mais qui sonne creux à l’intérieur …

Un récit tissé de drôlerie et de culot qui fera « aboyer » et rire plus d’un lecteur. D’un bout à l’autre du roman, on n’échappe pas à la frénésie rigolarde et au cynisme de l’auteur et l’on suit le héros, fils d’ouvrier, au milieu de ces parvenus qu’il abhorre, ce monde doré et factice qui ne lui inspire que du mépris. Alors quand ces artifices et cette inhumanité se personnifient en une voisine sexuellement irrésistible, le héros tergiverse …

Esprit chien – Luc Lang, Stock

Article publié par Celeste le 24 mai 2010 dans la catégorie Grand vin

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne