Cru bourgeois

Le jour avant le bonheur – Erri De Luca

Erri De Luca nous offre l’histoire d’une complicité touchante entre un jeune garçon orphelin, qui est aussi le narrateur principal, et son mentor, don Gaetano, un homme à tout faire, concierge, plombier, et qui est surtout un sage capable de lire dans les pensées, selon lui. Don Gaetano parle de l’histoire de sa ville, de ce juif qui est resté cloitré dans un réduit sous une statue pendant des mois, il évoque le débarquement et l’insurrection des habitants contre l’ennemi. Peu à peu se tisse une complicité de plus en plus magique entre les deux hommes. En filigrane apparait aussi la petite fille, celle qui restait secrètement dans l’ombre du troisième étage quand le garçon, dix ans plus tôt, allait rechercher le ballon de foot en grimpant aux tuyaux. Don Gaetano initie son complice aux choses fondamentales de la vie. J’ai trouvé l’histoire touchante, par de toutes petites choses subtiles, les sauts entre entre passé et présent, l’entrelacement des voix du garçon et de son mentor, et leur complicité grandissante.

Ceux qui ont l’habitude de fréquenter ce site (ça existe) savent que je suis sensible au style. Sur ce point, je ne suis pas totalement satisfait. Mon esprit a parfois trébuché sur ce texte pourtant simple. J’ai fait quelques aller et retour dans les paragraphes, j’ai dû revenir en arrière. Finalement, j’ai sauté les passages où j’achoppais pour passer à la suite.  Quelques belles phrases. D’autres imbuvables, mal structurées (voir l’extrait). Évidemment, si on traduit des expressions napolitaines mot pour mot en français, il y a forcément un petit problème.

Bref, trois étoiles pour l’histoire, zéro pour la traduction. Au total ça fait une étoile et demie, comme je suis gentil j’en mettrai finalement deux.

« Je t’ai attendue jusqu’à oublier quoi. Une attente est restée dans mes réveils, quand je saute du lit à la rencontre du jour. J’ouvre la porte non pas pour sortir mais pour le faire entrer. »

J’appuyai ma tempe sur la sienne.

« Anna, il s’est écoulé une éternité.

– C’est fini. Maintenant commence le temps, qui dure des moments. »

Le jour avant le bonheur – Erri De Luca. Éditions Gallimard

Article publié par Noann le 31 août 2010 dans la catégorie Cru bourgeois

Consulter tous les articles sur Erri De Luca (2)

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne