vin de table

Libre seul et assoupi – Romain Monnery

« Ne rien faire et dormir » est son seul objectif … Difficile à faire comprendre à son entourage … C’est cependant ce que le narrateur de ce court roman essaie de démontrer à ses proches. « Machin », comme il se nomme lui-même cultive l’art d’abdiquer, avec un certain talent. Cependant, la société est là, qui bouscule ses souhaits de paresse répétée et, face à cette pression, Machin devra bien se résoudre à sortir de sa langueur et sa paresse pour entrer en scène et se mêler au bétail affolé du quotidien.

 couverture de libre seul et assoupiNon sans hésitation et tâtonnements …

Un premier roman pour ce jeune auteur trentenaire qui nous livre, avec humour et légèreté, le destin d’une génération qui a connu les  promesses d’un avenir alléchant si l’on est bardé de diplômes, de titres, de prix … puis la précarité, les échecs, pour laisser tomber enfin ses ambitions et sombrer dans le désarroi profond.

Il dépeint de façon jubilatoire, désopilante ce qu’est devenue cette jeunesse en perdition, sans âme, désabusée … à travers Machin qui se fait l’interprète et le témoin direct de cette meute d’affolés du monde du travail qui chancèle et s’écroule peu à peu.

Cependant, le personnage de Machin est dénué d’intérêt, vide, mièvre, peu crédible aussi et par moment … Le lecteur est déconcerté par ce héros qui n’apporte rien et n’émeut pas … L’écriture, fluide certes par moments, aurait pu le sauver mais il sombre dans le cliché à deux sous …

Libre, seul et assoupi – Romain Monnery. Editions Au Diable Vauvert

Article publié par Celeste le 30 janvier 2011 dans la catégorie vin de table

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne