Cru bourgeois

La blessure la vraie – François Bégaudeau

Été 1986. Nous sommes à Saint-Michelen-l’Herm, en Vendée où un adolescent de 15 ans surnommé « le Nantais » passe des vacances et agace tout son entourage …

Fervent de foot, de littérature, cet adolescent issu d’une famille bourgeoise est en pleine crise. Il s’acharne à trouver … celle qui couchera avec lui. Et il fait la risée des petits gars de la campagne qu’ils croisent, habitués des bals populaires, qui se dégottent des nanas et leur roulent des pelles.

Couchera ? Couchera pas ? Telles sont ses seules préoccupations du moment …la blessure la vraie

Avec des mots touchants, l’auteur explore la jeunesse des années 80 et raconte l’histoire d’un adolescent qui cherche à tout prix à grandir … Être dépucelé est donc selon lui une manière de franchir le monde des adultes et se donner une force.

L’auteur nous emmène sillonner la France de ces années culte et dresse un catalogue très précis de la mode, du langage, du folklore franchouillard de l’époque. Il évoque avec beaucoup de fraîcheur cette adolescence du bord de mer, qui tangue sur un tube de l’été, en poursuivant la quête … du dépucelage.

Une peinture juste et drôle de ces petits héros des années 80, qui fleurent bon le tiaré et le bol de chocolat chaud.

Hélas, l’on tombe ici dans le déjà vu mille fois et l’auteur, qui s’identifie à son héros, devient trop bavard, voire pénible, et finit par épuiser le lecteur à jacasser ainsi … comme un ado.

Léger, charmant … mais agaçant aussi.

La blessure. La vraie – François Bégaudeau, Éditions Verticales.

Article publié par Celeste le 2 février 2011 dans la catégorie Cru bourgeois

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne