Grand vin

Merveilleuses – Catherine Hermary-Vieille

Après avoir connu la Terreur, Rose de Beauharnais et Thérésia Cabarrus vivent une époque où la jouissance et la liberté sont à l’ordre du jour. Thérésia, qui collectionne les amants et lance les modes les plus provocantes, présente à Rose un petit général corse du nom de Bonaparte. Mais à son retour d’Égypte, celui-ci s’empare du pouvoir et exige de son épouse un sacrifice …

Catherine Hermary-Vieille nous emmène avec une plume enjouée et rythmée dans ce Paris qui se lâche … Dans ce tumulte libertaire elle nous entraîne aux côtés de femmes qui savourent de nouveaux bonheurs allant de la coquetterie à outrance frisant même le ridicule en passant par le libertinage, les salons où l’on se pâme, séduit pour se faire une collection d’amants, hommes que l’on mène à la baguette sans vergogne.Merveilleuses

Dans ces salons de volupté, l’auteur nous fait passer des moments d’exception. Ses mots dansent et virevoltent pour donner au récit tant de véracité qu’on s’y croirait de peu.
Elle retrace avec talent la vie de ces femmes en quête de liberté, prêtes à tout jusqu’à perdre leur âme …

Je salue l’auteur mais aussi l’historienne qui nous fait revivre à travers plus de 400 pages cette époque qui ne fut que de courte durée … quelques enjambées entre la fin de la Terreur et la fin du Directoire …

Merveilleuses de Catherine Hermary-Vieille, Éditions Albin Michel

Date de parution : 05/10/2011  
Article publié par Celeste le 25 octobre 2011 dans la catégorie Grand vin

Consulter tous les articles sur Catherine Hermary-Vieille (3)

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne