Grand vin

Le dernier voyage – Bruno Poissonnier

Je voudrais vous parler d’un livre plus ancien, publié en 2008. Il m’a été offert récemment et je suis venue vous dire combien ce court roman est immense d’émotion et de sensibilité…

Raymond est un vieux marinier, attaché à sa vieille péniche des années 30 qu’il a appelée « le Gueule d’Amour ». Il accepte un ultime long voyage jusqu’à Arles, alors que deux mariniers issus de la nouvelle génération devaient assurer ce voyage à bord de deux péniches appartenant à des industriels-mariniers.

Finalement, les deux bateaux sont chargés et un pari est lancé : le premier qui arrive à destination gagne… Et voici notre Raymond qui embarque avec quelques nœuds d’avance pour faire le plus long trajet de sa carrière. Car depuis le décès de sa femme, il se bornait à de courts transports céréaliers ou de petites livraisons locales…

Raymond embarque seul…Le dernier voyage mais il emporte avec lui les fragments d’âme de sa défunte femme, le lourd tribut d’une vie éclatée, son vieux chien et l’histoire surannée de ce métier en perdition. Sa Gueule d’Amour perce à force d’avoir bravé tous les éléments, par tous les temps, passe de justesse les écluses, avance tant bien que mal … Le concurrent fonce et devance le vieux Raymond qui ne manque pas de faire une pause à chaque écluse, retrouvant quelques vieux potes avec qui il partage un bout de pain, quelques rondelles de saucisson. Vaille que vaille il poursuit son chemin, jalonné d’embûches…

L’auteur nous fait découvrir le monde des mariniers peu connu et peu décrit. L’émotion est omniprésente. On s’attache à ces mariniers qui, derrière leur épaisse cape et la dureté de leurs traits, cachent un cœur énorme. Les personnages sont touchants et sensibles.

Dès les premières pages, il nous fait partager le périple de ce marinier épuisé par le rude métier, le temps qui creuse les joues, le combat contre une mort annoncée, car même si celui-ci est larvé, on sent que la fin du récit est aussi la fin de l’homme, les douleurs du passé, les absences trop lourdes à porter – la perte de sa femme et un fils gravement malade – la poursuite malgré tout de cette dernière ligne droite…

Les mots de l’auteur sont vrais, riches et chargés de sensibilité. L’émotion rayonne de toutes ses forces, lorsque Raymond retrouve un ami perdu de vue avec qui il remuera les souvenirs avant de reprendre le cours du voyage coûte que coûte, qui se terminera par une course de péniches…
Avec un talent énorme, l’auteur nous invite à bord aux côtés de Raymond, nous guide à travers des paysages somptueux, nous fait traverser les écluses, nous livre aussi une belle histoire d’hommes en plein conflits entre les traditions et la modernité, une leçon de vie tout simplement…

Un ravissement…

Le dernier voyage de Bruno Poissonnier, Éditions Métailié

Date de parution : 21/02/2008  
Article publié par Celeste le 7 novembre 2011 dans la catégorie Grand vin

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne