Premier Grand Cru Classé

Les veilleurs de chagrin – Nicole Roland

« Avec d’autres, je sonde les profondeurs de la terre, nous exhumons des fragments de corps que nous reconstituons avec soin. Ces êtres échappés du néant me parlent et me réconfortent. En leur compagnie, je m’éloigne de tout, même du chagrin ».

Esther est anthropologue.  Dans les années 90, Le Tribunal pénal international dépêche au Kosovo une mission d’experts afin d’ouvrir des charniers … Elle décide de se joindre à eux pour identifier les corps enterrés et les rendre à leurs familles afin que celles-ci puissent ensuite leur donner une sépulture décente. Elle met tout son cœur et ses compétences à profit du groupe d’experts pour que les corps soient identifiés et que les familles puissent trouver un peu d’apaisement et se recueillir autour de la dépouille de leurs proches massacrés sauvagement. Lors de cette mission, Esther sonde les corps mais aussi les âmes de cette humanité ensevelie et, en explorant les cœurs de ces familles déchirées, elle va faire resurgir ses propres tourments, ses doutes, ses manques, aussi la mort de son père …Les veilleurs de chagrin

Le cœur d’Esther est en plein chaos et elle devra trouver un repère pour avancer et se rendre compte que le bonheur est là pour qui veut le trouver. Elle se livrera à un psychiatre, seul refuge à son désarroi, seul garant de la guérison de son âme meurtrie. Un lent et douloureux labeur commence alors, à grands coups de marteau piqueur dans son âme, ne lui laissant que peu de répit.

Un récit très intense qui vous met le cœur en émoi. L’écriture est magistrale et bouleverse tout au fond de soi, remue la mémoire, fait resurgir des tourments gardés cloisonnés.

L’auteur du magnifique « Kosaburo 1945 », que je salue particulièrement puisqu’elle réside dans mon fief, nous livre un récit émouvant qui remue à l’intérieur, vous scotche du début à la fin, vous met le cœur en chantier et invite à la réflexion sur le sens du bonheur et la recherche de celui-ci à tout prix, en nettoyant sa mémoire au karcher, en gommant les zones d’ombre afin qu’un rai de lumière s’invite et l’illumine doucement …

Éblouissant … Percutant …

Les veilleurs de chagrin de Nicole Roland, éditions Actes Sud

Date de parution : 04/01/2012  
Article publié par Celeste le 20 février 2012 dans la catégorie Premier Grand Cru Classé

Consulter tous les articles sur Nicole Roland (2)

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne