Grand vin

Un pur hasard – Frédérique Deghelt

Frédérique Deghelt publie ce petit livre d’une cinquantaine de pages, très curieux. Curieux parce qu’il est affublé d’une couverture rose bonbon typiquement chick lit… Curieux aussi parce qu’assez bref. On n’imaginait pas l’auteure de « La nonne et le brigand » écrire une chose pareille… On la connaissait plutôt prolixe, aimant les tirades et les paraphrases sur la vie et l’amour, et tout ce qui s’ensuit… Eh bien voici donc une surprise de taille ! Une nouvelle avec une économie de mots. Pari gagné en ce qui me concerne  : commencé à 1h35, terminé à 3h10, et me voilà en pleine nuit à rédiger un articulet sur cet opus qui réserve des surprises…

Quelques mots sur l’histoire : Benoit, pianiste de jazz expatrié à Los Angeles, et ses déboires amoureux… Sa femme Anna le brime, le trompe, l’insulte. Il est perdu… Lorsqu’il rencontre un vieil ami, Yann. Celui-ci a connu un parcours tout à fait différent, des difficultés à rencontrer l’âme sœur, une femme défunte, et enfin une nouvelle rencontre prometteuse. Yann décrit avec fougue ses états amoureux, à Benoit qui parcourt le chemin inverse, celui du désamour… Les deux hommes se racontent leurs existences qui résonnent en contrepoint…

un pur hasardCe qui m’a séduit dans ce livre c’est le naturel, l’authenticité des deux hommes. Naturelle aussi, la femme, Anna, dans ses colères non contenues, celles d’une femme déçue. On n’aura aucun mal à plonger dans les états d’âme de ces personnes aux destins si proches des nôtres… Les dialogues sont très présents, dans un langage simple, parfois cru, comme deux complices peuvent en avoir. J’aime Deghelt, la façon dont elle traite la douleur amoureuse, sans chichis, sans affect, avec profondeur et densité. Ici, même si l’expression est plus précipitée, on retrouve la justesse de ton, et le fait que chaque mot parle au lecteur, pour peu qu’il ait un brin de finesse et de sensibilité. J’aime ces gens sincères qui évoquent sans fard leurs écorchures, ces êtres authentiques en proie aux difficultés de vivre ensemble. Ça sent le vécu, et le vécu a une odeur prenante…

Mais un point négatif tout de même, la fin est prévisible avec trente pages d’avance, d’autant que le titre nous met la puce à l’oreille ! Le titre contient tout simplement la solution de l’énigme. La chute m’a semblé un peu (mais juste un peu)  facile et improbable. Dommage, car le reste est crédible et réaliste. Cette brouille de couple parlera à tous ceux qui ont déjà vécu une rupture amoureuse, donc toute personne âgée de plus de 13 ans environs. Les descriptions des lieux, pourtant courtes, donnent aussi du crédit au récit, de même que la vie de musicien…

À noter aussi que cet éditeur peu connu publie quelques inédits d’écrivains notables, comme Foenkinos, Vavasseur ou Joncour… Collection à suivre donc…

Un pur hasard de Frédérique Deghelt. Éditions du moteur

Date de parution : 01/03/2012  
Article publié par Noann le 29 avril 2012 dans la catégorie Grand vin

Consulter tous les articles sur Frédérique Deghelt (6)

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne