Grand vin

C’est ainsi – M.J. Hyland

Alors qu’il avait tous les atouts pour devenir un brillant étudiant à l’université, Patrick a décidé de tourner la page et de suivre son rêve, devenir mécanicien automobile. Et ce garçon à la sensibilité exacerbée, un peu maladroit, un peu rêveur travaille d’arrache-pied au service d’un patron garagiste qui ne le met pas en valeur, l’ignore complètement.

Le rêve qu’il nourrissait s’écroule peu à peu. Sentimentalement, il va de déception en déception, tente de survivre à une peine de cœur. Il se claquemure dans une pension de famille sur la côte irlandaise, tenue par Brigdet. Dans cet exil, les femmes qu’il rencontrera ne lui donneront que de grands chagrins. Tour à tour, celles qu’il tente de séduire se montrent indifférentes et ses approches pour conquérir leur cœur sont vouées à l’échec.

Ainsi il s’éprend de Brigdet, qui repousse ses avances et joue un double jeu, puis rencontre Georgia, la serveuse, qui se moque de lui.  C'est ainsi
Même son colocataire est hautain et suffisant à son égard. Tout son univers est hostile et il finit par sombrer dans une déprime morbide.

Jusqu’au jour où tout bascule… Lors d’une petite fête qu’organise Bridget, le malheureux garçon est triste. Il observe cette femme qui lui fait battre le cœur un peu plus fort, ne supporte plus ses attitudes qui frisent la vulgarité, se mêlant ainsi aux autres femmes présentes à la fête, toutes plus lâches les unes que les autres… Animé d’une rage soudaine, il s’embrase, explose et… c’est la tragédie.
Patrick est emprisonné et sa descente vers les abîmes est violente, sans espoir de retour…

À travers des mots qui touchent en plein cœur, l’auteur nous invite à suivre cet antihéros malmené par la vie, les femmes, les autres. J’ai été particulièrement émue par cet homme fragile, sensible, incompris, rare pourtant… mais qui dérange.

Avec beaucoup de sensibilité et d’intensité, l’auteur dessine notre société où tout n’est indifférence et mépris. Avec une plume mouillée d’acide, il nous ouvre les yeux…  Tel est donc cet univers froid et ingrat dans lequel nous baignons, ce macrocosme dénué d’émotion où tout est irrespect et où la reconnaissance d’autrui fait cruellement défaut.
Le récit d’une vie fracturée, d’un cœur meurtri. Une âme immense qui s’est ternie faute d’avoir été sondée et nourrie …

C’est ainsi de M.J. Hyland, éditions Actes Sud

Date de parution : 01/02/2012  
Article publié par Celeste le 17 mai 2012 dans la catégorie Grand vin

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne