Premier Grand Cru Classé

Sur la route du papier – Erik Orsenna

Un auteur qui m’a déjà donné de beaux souvenirs de lecture, une thématique qui m’intéresse et me voici tentée par son nouvel opus, même si toutefois, en sortant de la librairie, je me suis dit : peut-être ai-je fait un mauvais choix, peut-être s’agit-il d’un livre trop didactique qui ne me détendra pas, peut-être vais-je être contrainte de boire l’enseignement de l’auteur…
Mais l’auteur a beaucoup de choses à nous dire et nous émeut dès les premières lignes…

Il nous relate d’abord son engouement sans limite pour les livres depuis l’enfance. Et il enchaîne alors les anecdotes toutes aussi délicieuses les unes que les autres sur l’origine du papier, sorte de préambule à ce voyage dans l’histoire et aux quatre coins du monde. Et le lecteur est invité à le suivre…Sur la route du papier

Nous voici donc en route avec sac à dos et calepin pour une sorte de procession du papier à travers les âges et les contrées, passant d’un bout à l’autre du globe en savourant les récits que l’auteur nous donne à partager.
Ainsi, il nous entraîne d’abord en Chine sur la route de la Soie, où les plus anciens manuscrits sont emmurés secrètement et gardés scellés. Ensuite, notre périple nous conduira tantôt dans les forêts du Canada, tantôt dans les forêts des Landes où nous rencontrerons des bûcherons, ceux-là qui recèlent aussi des secrets sur l’histoire du papier.

Nous poursuivrons notre balade à travers le monde et l’auteur nous scotche véritablement à son récit, nous faisant découvrir çà et là mille secrets sur l’origine du papier.

À travers une plume riche, vive, cadencée, pleine d’humilité, l’auteur nous fascine et nous transporte. Le style est magistral, les lieux traversés sont décrits avec magie et poésie. Et l’on se gave d’informations, d’anecdotes, avides d’en savoir plus.

Mais l’auteur ne se bornera pas pourtant à faire l’apologie du papier, même si celui-ci lui est très cher, mais se rend plutôt à l’évidence, avec une grande ouverture d’esprit et le cœur un peu serré … Quid de l’avenir du numérique ? Que restera-t-il du livre virtuel lorsque le seul support qui le rend concret quelques instants fugaces, soit son écran de lecture, s’éteint après sa dernière phrase ?

Ah le papier, quelle merveille, quel bonheur de le toucher, d’ouvrir un livre et d’en humer le parfum. Quelle belle découverte que ce support qui fait rêver et fait oublier la froideur des écrans et leur reflet qui fait mal aux yeux. D’avoir eu le plaisir à en apprendre tant sur son histoire, je me sens rassurée d’aimer les livres en papier, et pour longtemps encore. C’est un avis personnel et je me suis permise de vous le livrer ici…

 « Un jour, je me suis dit que je ne l’avais jamais remercié. Pourtant je lui devais mes lectures. Et que serais-je, qui serais-je sans lire et surtout sans avoir lu ? Pourtant, c’est sur son dos que chaque matin, depuis près de soixante années, je tente de faire avancer pas à pas et gomme aidant mes histoires. Et que serait ma vie sans raconter ? Je n’avais que trop tardé. L’heure était venue de lui rendre hommage. D’autant qu’on le disait fragile et menacé. Alors j’ai pris la route. Sa route. »

Sur la route du papier d’Erik Orsenna, éditions Stock

Date de parution : 01/03/2012  
Article publié par Celeste le 28 mai 2012 dans la catégorie Premier Grand Cru Classé

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne