Cru bourgeois

La magie de l’invisible – Johann Yapi

Plus de deux semaines sans publier le moindre articulet sur ce site… Voilà qui ne m’était jamais arrivé depuis sa création ! Il faut dire que l’envie me vient de fermer boutique… Le peu d’intérêt du monde de l’édition décidément très hermétique et centré sur ses auteurs à patronymes y est certainement pour quelque chose. Néanmoins, il me reste à parler de deux livres remarquables, l’un des éditions de la Musardine, l’autre auto-publié… Il est assez rare que nous parlions de livres auto-publiés dans nos colonnes, pourtant il en est qui mériteraient de sortir de l’ombre… (il faut avouer que l’on nous en propose souvent mais en fichier pdf – et ça… non non non)

« La magie de l’invisible » C’est derrière ce titre hypnotique que se cache un minuscule petit livre, petit par le format, la taille de la très jolie couverture, son épaisseur… Mais qui repose sur de grandes idées.

L’invisible… La mort, l’au-delà… La partie cachée d’un univers voisin du nôtre, quelque part autour de nous, partout à vrai dire… Nous vivons sur la partie hébergée d’un iceberg dont nous ne soupçonnons pas la taille. Quelquefois, des manifestations des profondeurs pélagiques de cette autre partie de notre monde nous parviennent… Mais nous n’y faisons guère attention…La magie de l'invisible

L’auteur de ce recueil a mis en exergue des manifestations de l’immensité spirituelle, il a mis en scène des événements anodins mais très révélateurs de ce qui se passe « ailleurs » ou « après ». C’est de façon assez discrète que nous entrons… Que nous côtoyons plutôt cette autre demeure qui est pourtant la nôtre. L’auteur nous conduit dans des scènette a priori sans éclat, quand tout à coup se révèle une surprise… Comme dans un miroir, nous voyons apparaitre un signe d’un monde d’esprits… Qui nous révèle bien des choses si l’on y est sensible et attentif… Car l’auteur pèse ses mots, il cisèle son écriture et distille ses idées de façon un peu homéopathique. Il faut se creuser un peu le ciboulot pour comprendre ce qui se passe, et quelle est la portée de tout ceci. La dernière ligne arrivée, le lecteur reste surpris et comme dans une sorte de transe. Il se demande ce qui arrive, et pourquoi toute ces choses se déroulent ainsi… Chaque nouvelle doit être lue avec attention, et parfois relue pour en saisir toute la portée, mais y parvient-on totalement ? La magie de cet invisible, la sorcellerie de ces courtes histoires, c’est de nous maintenir dans une sorte de féérie nébuleuse, un au-delà quelque peu anecdotique, en apparence seulement. Mais ne soyons pas trop rationnel et laissons notre esprit fantasmer par la lorgnette… Ces histoires nous donnent des clés… à nous d’ouvrir par l’imagination les portes du merveilleux.

La magie de l’invisible de Johann Yapi. The book editions

Article publié par Noann le 16 juin 2012 dans la catégorie Cru bourgeois

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne