Cru bourgeois

Rompre le charme – Amanda Sthers

Voici l’histoire d’Amanda… qui porte le même prénom que l’auteure. S’agit-il d’une simple coïncidence ou du choix délibéré de celle-ci pour démystifier le passé qu’elle veut oublier ?

Un père psychiatre, une mère qui ne tient pas en place et s’installe aux quatre coins du monde d’abord en France, puis en Israël et ensuite à Madagascar. La vie d’Amanda suit son cours… Entre un oncle versatile et capricieux qui s’est suicidé, le divorce de ses parents puis la perte de sa maman, elle essaie de continuer malgré tout à évoluer dans un univers qui respire la désolation et où trop de similitudes deviennent difficiles à gérer. Par exemple, elle sera prise en charge par Viviane, qui porte le même prénom que sa défunte mère…Rompre le charme

Amanda veut alors se défaire d’une malédiction qui se transmet de mère en fille, de ce parfum de mort qui rôde, de ces ressemblances qui pèsent trop lourd dans son cœur. Ainsi, elle est poursuivie par des rêves venant d’outre-tombe, de son oncle Benoît qui se plaint d’avoir froid… Macabres messages qui la hantent depuis un an. Lui revient en mémoire ce que sa mère lui racontait au sujet des traditions malgaches consistant à chasser les restes de l’âme du défunt… Tout cela déclenche chez elle l’envie de donner de grands coups de hache dans le passé.

Il émane de ce récit une atmosphère bien particulière. L’auteur analyse ce que la famille transmet de générations en générations et tout ce qui demeure d’un passé familial que l’on veut fuir à tout prix.

On s’attend dès les premières pages à une sempiternelle biographie, une sorte de remue-ménage dans les souvenirs familiaux et puis l’auteur nous convainc de parcourir ce court récit d’un passé fracturé qui sonne tantôt comme une fable fantastique, tantôt comme la révélation de vérités, car dans cette prose se dissimule çà et là une nouvelle surprise à chaque paragraphe.

Une histoire de secrets enfouis, de mort et de vie qui se côtoient, de déchirures, de mise à sac d’un passé fait de meurtrissures et de douleurs.

Personnellement, même si la plume court sur le papier tel un train à grande vitesse sur les rails, les émotions ont du mal à pénétrer mon cœur et je me suis sentie comme le témoin d’un règlement de compte, même si l’auteur a voulu qu’il soit parfois livré sous la forme d’une fantaisie gorgée d’anecdotes vraies ou irréelles…

Rompre le charme d’Amanda Sthers, éditions Stock

Date de parution : 23/05/2012  
Article publié par Celeste le 11 juin 2012 dans la catégorie Cru bourgeois

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne