Grand vin

Le jardin perdu – Jorn de Précy

Présentation de l’éditeur :

Première traduction française du précis sur l’art des jardins de Jorn de Précy, une des voix les plus énigmatiques et originales de l’Angleterre victorienne. A la fois traité fondateur, manifeste existentiel et réflexion sur le rapport de l’homme à la nature qui préfigure les théories contemporaines de l’“écologie profonde”, cet essai rappelle que jardiner est avant tout une façon d’être au monde. Mais il affirme également que le jardin est devenu un lieu de résistance, en rupture avec la société de masse dominée par l’économie. Qui est Jorn de Précy ? On sait peu de choses sur cet Islandais mystérieux et solitaire, né en 1837. Il aurait quitté très jeune son pays pour visiter l’Italie et la France, et plus précisément leurs célèbres jardins. Il se serait ensuite établi en Angleterre, pour façonner patiemment, durant près d’un demi-siècle, son célèbre “ jardin sauvage” de Greystone.

En 1912, à la fin de sa vie, il rédige ce précis, qui est bien davantage une réflexion sur le rapport de l’homme à la nature et une biographie jardinière qu’un traité technique. Il y expose ses idées sur les jardins mais aussi ses observations sur les mutations sociales d’une époque où se manifestaient les prémisses de la modernité : la perte du spirituel, le matérialisme triomphant, l’urbanisation et la dégradation des paysages.Le jardin perdu Au fil d’un récit où le lecteur voit défiler les grands jardins de l’époque, des jardiniers et des philosophes amis de l’auteur, Précy laisse apparaître peu à peu sa vision du monde : comment renouer avec la nature, comment comprendre et respecter l’esprit d’un lieu, comment, pour citer Hölderlin, “habiter le monde en poète”. Chez Jorn de Précy, le jardin devient un espace propre à sauver l’homme des fléaux modernes, seul apte à le ressourcer et à lui faire prendre conscience du fait qu’il appartient à cette Nature qu’il prétend dominer.

Tour à tour badin, mélancolique, ironique, féroce et touchant, ce texte frappe par sa stupéfiante actualité. Les idées de Jorn de Précy parlent de notre monde contemporain et semblent paradoxalement très en avance sur leur temps : la solitude de l’homme-masse, la prolifération des “non-lieux”, le nomadisme de l’individu moderne… En matière de jardins, Précy semble anticiper sur les pratiques “écologiques” d’aujourd’hui, de même que sa conception du wild garden préfigure des théories contemporaines comme le “jardin en mouvement” ou le “jardin planétaire” de Gilles Clément. Depuis sa sortie en 1912, ce court et brillant essai circule presque clandestinement en Angleterre.

Mon avis :

Ce petit essai est assez particulier. Il a été écrit il y a un siècle, et pourtant il n’a rien perdu de sa valeur et reste tout à fait d’actualité. La philosophie est intemporelle il est vrai. Pourtant, on croirait que ce livre a été rédigé très récemment… L’auteur nous incite à admirer les vertus de la nature, dans une écriture soignée et agréable à lire. Mieux encore, il nous met en garde contre les pièges de la modernité, contre les villes qui nous privent des merveilles de la nature et nous déshumanise. C’est en même temps plein de bon sens, et criant de vérité. Lisez plutôt :

« Je n’ai jamais pu dépasser mon allergie pour la technologie moderne. Toutes les grandes nouveautés qui déferlent constamment sur nos vies et les transforment de fond en comble, de la machine à vapeur à l’automobile, en passant pas le télégraphe, m’indisposent. Pour quelque raison impénétrable, ces appareils sont toujours laids, produisent des sons disgracieux, et, surtout, ils appauvrissent le monde. »

L’auteur prône un retour aux sources, à Dieu, aux véritables valeurs. Il nous communique sa ferveur, son amour pour le vrai, les jardins, les merveilles naturelles. À consommer sans modération.

Le jardin perdu de Jorn de Précy. Éditions Actes sud

Date de parution : 07/09/2011  
Article publié par Noann le 22 décembre 2012 dans la catégorie Grand vin

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne