Cru bourgeois

Le collectionneur de chair – C.E. Lawrence

Présentation de l’éditeur :

Au premier abord, cela ressemble à des suicides. Deux cadavres en une semaine – l’un flottant dans l’East River, l’autre électrocuté dans sa baignoire. Mais l’examen médico-légal indique que les victimes ont été droguées, puis assassinées. Tandis que les meurtres se succèdent, leur brutalité va croissant – et le tueur que l’on surnomme « le collectionneur de chair » continue sa moisson macabre.

Le profileur Lee Campbell, de la police new-yorkaise, se joint à la poursuite de ce meurtrier qui prend plaisir à narguer les enquêteurs en leur laissant des messages macabres. Ces crimes terrifiants recèlent la clé des motivations tortueuses du tueur en série. Mais l’affaire devient personnelle au point de perturber Lee. Se rapprocher suffisamment du monstre pour l’arrêter pourrait le rapprocher de sa propre mort…

Mon avis :

le collectionneur de chairLecture agréable et intéressante, mais sans grande surprise, sans rebondissement vraiment surprenant.

Dommage car tout y est : naturel des situations, personnages, décors, dialogues. L’auteur sait donner une vie à son histoire. Et si je suis un peu sévère, c’est que l’auteur est capable d’aller plus loin encore, et que les « petits plus » qui manquent feraient de son roman une œuvre que l’on se promettrait de relire un jour.

Certaines pages éveillent beaucoup la curiosité : un psychothérapeute et sa sœur, qui sont des personnages inquiétants sortis d’une imagination riche.

Mais on comprend mieux les angoisses du profiler, Lee Campbell, concerné par le crime depuis la disparition de sa sœur, hanté par ce deuil impossible, que les désordres de l’esprit du tueur.

La grande faille de cette âme meurtrière pourrait être évoquée avec plus de précisions, sans besoin de recourir à un excès de détails sordides, mais en allant davantage dans l’esprit où le rapport aux autres est si étrange…

L’auteur s’emploie à cet exercice, mais par petites touches pas toujours convaincantes.

Évidemment, une énorme difficulté réside dans l’analyse d’un personnage aussi terriblement abîmé. Mais je suis certaine que l’auteur a le talent nécessaire pour nous pousser plus loin dans l’identification du tueur et dans ses motivations macabres.

Le collectionneur de chair de C.E. Lawrence. Éditions Pôle noir

Date de parution : 20/08/2013  
Article publié par Martine le 27 août 2013 dans la catégorie Cru bourgeois

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne