Cru bourgeois

Des jours parfaits – Annie Lemoine

« J’aime que tu aimes la vie simple que nous menons, que tu en jouisses avec moi du matin jusqu’au soir, du soir jusqu’au matin. J’habite une bulle rose à l’intérieur de laquelle je me serre contre toi, je t’aime. »

À travers les pages tournées d’un cahier rouge, une jeune fille découvre les tréfonds de l’âme de sa défunte mère. Celle qui ne laissait rien transparaître a couché ses secrets et dévoilé des années de passion dévorante pour un homme qu’elle a aimé plus que de raison. Elle parle aussi de toutes ces années de silence, de cette absence insoutenable, des jours de bonheur extrême et de l’insurmontable désarroi qui a suivi…

La jeune fille se délecte de ce récit de vie sur papier jauni et se décide à pousser plus avant les investigations, jusqu’à mener une enquête pour tenter de comprendre.

Histoire d’une banalité affligeante vous direz-vous…

Et pourtant l’auteur nous captive et nous enchante. Le voyage à travers les lignes de ce carnet intime est empreint d’amour, de sensibilité, de tendresse, de mélancolie aussi.

Ainsi donc, la jeune femme se rend en Sicile pour découvrir l’univers de Ninon, une mère courageuse, battante, férue d’art, amoureuse d’un homme partageant les mêmes passions, qui lui échappe un jour.

Outre l’amour et la passion qui embrasent chaque ligne, le récit regorge aussi d’une grande richesse culturelle puisque l’on s’imprègne de la description des tableaux admirés dans les galeries d’art fréquentées par Ninon et son amoureux. Tel un guide de musée, l’auteur nous parle de façon magistrale des toiles de grands peintres, relate avec talent l’aura qui émane de ces œuvres et les sentiments éprouvés par les visiteurs sensibles et exaltés.

Des jours parfaitsUn roman indubitablement émouvant. La narratrice nous convie à la suivre pour une balade insolite dans le cœur et l’âme désormais au repos de sa mère mais renaissant entre les lignes d’un cahier où se côtoient les sentiments les plus forts, l’amour à son paroxysme, pourtant si fugaces, si précaires dans le cœur d’une femme qui ne se dévoila jamais et se borna à cloisonner ses enchantements et ses douleurs dans un écrin de rouge vêtu.

La plume est tantôt majestueuse et le style bien rythmé et l’on est porté d’un bout à l’autre du récit sans jamais le quitter des yeux, le cœur tantôt en émoi, tantôt bouleversé et mélancolique.

Une beau livre de vie, certes… Cependant quelques romans plus anciens m’avaient laissé de meilleurs souvenirs, tels « Vue sur mer » et « Les heures chaudes ».

J’ai donc refermé ce dernier livre l’âme ravie au début et plus mitigée ensuite…

Des jours parfaits d’Annie Lemoine

Date de parution : 15/05/2013  
Article publié par Celeste le 15 septembre 2013 dans la catégorie Cru bourgeois

Consulter tous les articles sur Annie Lemoine (3)

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne