Grand vin

Regarde les lumières mon amour – Annie Ernaux

Défi gagné pour Annie Ernaux que d’oser approcher une thématique rébarbative et insignifiante à la fois, en donnant à celle-ci toute la magie, tout simplement en se livrant, en donnant en lecture des bouts de vie… dans un supermarché. Ainsi, pendant une année, l’auteur a noté çà et là tout ce qui l’interpellait lorsqu’elle parcourait les rayons d’un grand magasin. De la publicité mensongère aux fausses promotions en passant par la librairie et les articles féminins, les jouets. Entre parangon écologique et étalage d’une mode tendance exposant tour à tour ce qu’il faut porter cet été, manger cet hiver, ou lire encore pour parler en société, cette société poussée à l’extrême dans une course au libéralisme mais teintée de perdition.

Regarde les lumières mon amourUne immixtion passionnante dans des lieux d’une banalité affligeante qui n’appellent d’ordinaire aucun émoi. Grâce à une plume sans fard, imbibée d’humanité, l’auteur nous livre un beau témoignage d’un quotidien qui nous parle à tous et l’on finit même par s’émouvoir de situations qui auparavant ne nous avaient guère marqués ou interpellés. Ainsi, le quotidien de chacun devient une sorte de rendez-vous avec un monde empreint de désespérance, des gens qui, derrière leur masque de sourire, portent en eux des déchirures du passé, des désarrois larvés,

Férue de l’écriture de l’auteure, remplie de vérité et de simplicité, je me suis une fois encore laissée porter par les mots limpides et sincères qui donnent à chaque paragraphe une grandeur et un message intense alors même que le sujet pourrait sembler dénué du moindre intérêt. Ici la vie s’arrête le temps d’une escale dans le monde de consommation où chacun trouve sa place et partage le temps de quelques heures les fragments de vie d’un voisin croisé au hasard, d’un collègue, ou encore d’une midinette en panne d’inspiration qui se cherche à travers la mode, d’un enfant tête baissée lisant en cachette une BD au rayon librairie, d’une ménagère scrutant les affaires à ne pas manquer pour se donner bonne conscience car il faut faire des économies, ou encore la femme d’un homme d’affaires nanti venant remplir son caddie de provisions pour les amis pour les collègues de Monsieur, tous ces gens qui se croisent ici malgré eux, poursuivant le même but, faire leurs achats…

Un petit récit tout en émotion que j’ai traversé en quelques heures, d’une auteure que j’apprécie beaucoup et que je suis de près depuis des années.

Regarde les lumières mon amour d’Annie Ernaux

Date de parution : 27/03/2014  
Article publié par Celeste le 17 avril 2014 dans la catégorie Grand vin

Consulter tous les articles sur Annie Ernaux (4)

Facebook Twitter Netvibes Mail

11 petits mots

Le 18 Avr 2014 à 08:31:12

Oui une grande Dame de la littérature qui avec un regard de sociologue ausculte le pouls de notre société dans ce livre !



 
Tavernier
Le 18 Avr 2014 à 12:14:27

Clara ???

Vous ici, quelle surprise !

Bonne journée à vous et à Céleste qui signe une fois de plus un bel article…



 
Celeste
Rédactrice
Le 18 Avr 2014 à 17:32:53

Merci pour le compliment Noann…



 
Celeste
Rédactrice
Le 18 Avr 2014 à 17:42:23

Bonjour Clara, j’aime beaucoup cette auteure. Dans chacun de ses romans, je trouve toujours un message qui me parle, cette vision qu’elle a de notre monde me touche beaucoup. J’aime sa façon de livrer ses ressentis lorsqu’elle parle du quotidien en perdition, de l’amour qui fait mal, des lieux chargés de mélancolie. Tout est dit avec une grande simplicité, une justesse et beaucoup de pudeur. Cette auteur m’émeut énormément. Je pense à « Passion simple » et « Les armoires vides » qui m’avaient bouleversée…



 
Le 19 Avr 2014 à 21:09:41

@ Noann : on se vouvoie désormais mon très cher ?

@ Céleste : j’aime énormément cette auteure dont les écrits sont intemporels et universels ( et qui me « parlent » beaucoup)



 
Le 22 Avr 2014 à 10:24:36

Je n’ai toujours pas lu cette auteure mais ce dernier livre me tente énormément. Je n’en ai lu que des éloges ! Sinon, je sais qu’elle écrit beaucoup sur elle, et j’ai du mal avec ce genre littéraire…



 
Celeste
Rédactrice
Le 22 Avr 2014 à 19:49:05

J’ai tout lu d’elle, et toujours avec beaucoup de plaisir.



 
Le 3 Mai 2014 à 09:47:41

Bonjour Celeste, je n’ai rien lu d’Annie Ernaux… je vais démarrer avec celui-ci dont j’ai lu quelques chroniques élogieuses… On en reparle. Merci de continuer les chroniques… Avec toute mon amitié.



 
Le 16 Mai 2014 à 12:47:28

Je ne suis pas très tentée, ni par le livre ni par l’auteur. Je n’ai lu qu’un livre d’elle et je n’ai pas trop aimé (Les Années), et ses autres nombreux livres (je me méfie des auteurs prolixes) m’ont l’air un peu tous autobiographiques (peut-être que je me trompe ?), alors je passe mon chemin.



 
Le 19 Mai 2014 à 18:17:29

Les avis sont assez partagés, mais comme je viens de l’acheter, je me ferai ma propre opinion…



 
Celeste
Rédactrice
Le 19 Mai 2014 à 20:32:22

Bonsoir Yv, venez donc nous donner votre avis, nous le lirons avec plaisir



 

Ajouter un mot...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne