Grand vin

L’amour est éternel tant qu’il dure – Franz-Olivier Giesbert

« Les amours d’aujourd’hui sont les désamours de demain »

Dans une balade aérienne et sensuelle, l’on croisera une série de personnages, parfois semblables, parfois aux antipodes les uns des autres. Tous ont un dénominateur commun : l’amour dans toute son immensité. Mais qui dit amour parle inévitablement d’échecs amoureux, de rupture. Ainsi, on rencontre Amina, une Malienne contrainte d’épouser à douze ans un vieil imam et qui séduira ensuite un intellectuel italien puis encore un jeune Parisien, la délaissant bientôt pour sa voisine de palier ; l’Américaine Deborah, hôtesse de l’air, qui quittera son mari dompteur de fauves pour devenir lesbienne et rejoindre les bras de Virginia; et puis Ping-ping, une ancienne prostituée qui vit à Shanghai et partage la vie d’un banquier allemand…

Dans cette farandole d’amour et de désamour l’on croisera aussi Jed, un Indien de vingt ans, Klara une sexagénaire atteinte de la maladie d’Alzheimer, aussi l’Allemand Julius-Jozef et sa jeune épouse de vingt ans.

l'amour est éternelSi l’auteur célèbre l’amour fou, ses émois, mais aussi ses désillusions, ses refuges aux confins d’une sexualité débridée, il le fait sous la forme d’une gigantesque fresque comportant des scènes d’amour sous toutes ses formes. Avec une plume trempée dans l’encre aux couleurs multiples, il dessine les méandres de l’amour, avec des mots, tantôt lubriques, tantôt empreints de poésie.

Parfois délicat, de temps à autre graveleux – ainsi « faire la chosette » c’est comme cela qu’il parle de faire l’amour, tandis que « la Sainte-Crème » désigne le sperme – l’auteur nous livre un curieux mélange des genres. Mais il se montre indulgent envers nous, nos failles, nos coups de folie, notre perversité larvée, nos maladresses. Il s’émeut de nos accès de fougue libidineuse, de nos vies dissolues, nous trouvant même des excuses… L’auteur raccommode les bouts de nos âmes déchirées et nous fait savourer l’amour par tous les moyens.

Et dans ce carrousel, nous nous laissons porter, le cœur heureux et l’âme plus sereine de savoir qu’ici et là-bas, l’amour a la bougeotte, parfois nous transporte, nous fait rayonner mais parfois aussi nous donne du fil à retordre…

Cocasse et émouvant…

L’amour est éternel tant qu’il dure de Franz-Olivier Gisbert

Date de parution : 16/04/2014  
Article publié par Celeste le 11 mai 2014 dans la catégorie Grand vin

Consulter tous les articles sur Franz-Olivier Giesbert (3)

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne