Cru bourgeois

Nom de Dieu ! Philippe Grimbert

Baptiste est un homme incontestablement bon. Père de famille généreux et attentionné, catholique pratiquant, collègue parfait, il mène une vie sans anicroche, un parcours jalonné d’activités destinées à faire le bien autour de lui. Ainsi, il assure avec beaucoup d’énergie de nombreuses tâches de bénévolat pour de multiples associations, qui l’éloignent très souvent de son nid familial.

Et chaque jour, il sème à tout va sa grande charité. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes jusqu’au jour où notre héros et saint-homme se trouve confronté à moult bouleversements et déboires. Il se sent à ce point floué par les cieux qu’il envisage même de régler ses comptes avec Dieu.

Voici donc le lecteur invité à suivre Baptiste dans ses péripéties célestes, entraîné bien malgré lui dans un conte féroce mais où se mêlent harmonieusement les situations graves et les pointes d’humour acide.

Nom de DieuL’auteur esquisse le portrait de l’homme dans ce qu’il est de fragile, perdu dans la mêlée d’âmes cruelles, n’hésitant pas à le frapper en plein cœur d’un couperet acéré pour qu’il se brise et chancèle de tant de violence. A travers une écriture à la fois délicate et mouillée d’acide, l’auteur nous parle de la difficulté de se faire respecter quand on est trop généreux, quand l’autre prend toute la place dans notre vie jusqu’à nous rendre exsangue, quand l’injustice sonne le glas dans notre mémoire, quand le rôle de bienfaiteur, heureux de ses gestes et de ses actes, vous laisse fébrile, en plein doute, coi devant tant d’indifférence.

Que faire donc quand l’on se sent trahi par le Messager si ce n’est se retourner contre Lui et espérer une explication divine, un soutien, un signe d’encouragement, aussi et surtout que les égoïstes soient punis et les évincés invités à rejoindre un monde meilleur sans cruauté…

L’auteur ne nous avait pas habitués à imprégner d’humour ses récits, plutôt graves à l’accoutumée, mais il réussit un tour de maître dans cette conversation avec le Messie, teintée certes de messages percutants sur les conditions de vie de l’homme d’aujourd’hui mais aussi le plus souvent de cocasserie et d’émotion.

En conclusion : puisqu’il me faut le classer dans une de nos catégories, je suis un peu embarrassée… Si je l’ai remisé parmi les crus bourgeois, c’est tout simplement parce que c’est roman agréable, jubilatoire mais dès après l’avoir refermé, il ne m’a laissé qu’un souvenir fugace…

Inattendu… Une bonne lecture de vacances.

Nom de Dieu ! de Philippe Grimbert

Date de parution : 07/05/2014  
Article publié par Celeste le 20 juillet 2014 dans la catégorie Cru bourgeois

Consulter tous les articles sur Philippe Grimbert (2)

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne