Grand vin

Simon, Anna, les lunes et les soleils – Verena Hanf

« la déserteuse est partie, la bataille est finie, il n’y a plus que moi, un moi vaincu, à genoux »

Dimanche matin, il est tôt, trop tôt. Le soleil s’est invité et s’immisce dans la pièce comme le témoin d’un drame qui s’annonce. Elle se tient coite devant lui, le visage froid, le sac à la main. Simon ressent comme un malaise sans pouvoir définir ce qui se trame… Elle parle de façon hachurée, sa voix a des trémolos sinistres, elle se hâte vers la porte en lui balançant ces mots couperets « Je ne t’aime plus ».

Et Simon est anéanti…

Mais alors que la douleur et le désarroi ont pris toute la place dans son âme, il veut se ressaisir et décide de partir en pèlerinage dans le village alsacien de son enfance et il réserve une chambre dans ce petit hôtel paisible chargé de souvenirs, qui a tout à fait changé.

Là-bas il rencontre Anna, une femme en perdition, venue séjourner quelques jours pour tenter de panser les blessures du passé. Ainsi, ils se parlent, se dévoilent et écoutent leurs cœurs raisonner du même écho de tristesse. Et bientôt leurs galères et leurs vies sont plus que les pièces d’un puzzle dans le tiroir des réminiscences d’antan.

Simon se laisse emporter par les confessions d’Anna et lui explique les raisons de sa présence dans ce village qu’il aime tant. Il lui parle à cœur couvert de sa famille, de ses conflits intérieurs, des secrets enfouis, scellés au fond du cœur, des bourrasques de sentiments, de ses combats du quotidien. Leurs existences fracturées s’arc-boutent et se mélangent jusqu’à leur donner peut-être l’opportunité d’une renaissance, de lendemains meilleurs.

Simon, Anna, les lunes et les soleils de Verena HanfTrès vite, ils vont se soutenir, se réconforter et avancer sur ce chemin de vie jalonné d’embûches, plus forts, plus confiants, désireux de braver les vents contraires à n’importe quel prix pourvu qu’une nouvelle vie se dessine, sans heurt, sereine, une embellie à la croisée de leurs chemins.

Un récit baigné d’émotion, à l’instar du très beau et premier roman de l’auteur Tango tranquille, et qui dépeint aussi avec ironie les orages sentimentaux. Une plume qui coule comme un bras de mer avant de rejoindre l’immensité d’azur et de vagues, comme si l’auteur avait voulu offrir au lecteur la facilité de naviguer doucement avant de se jeter dans les méandres et d’être sauvé de justesse. Les mots sont vrais, idoines, toujours teintés d’optimisme.

Simon, Anna, les lunes et les soleils de Verena Hanf, éd. Le Castor Astral

Date de parution : 28/08/2014  
Article publié par Catherine le 21 septembre 2014 dans la catégorie Grand vin

Consulter tous les articles sur Verena Hanf (2)

Facebook Twitter Netvibes Mail

Un petit mot

Verena
Le 23 Sep 2014 à 22:44:53

Merci beaucoup pour ce joli billet! Bien à vous, Verena



 

Ajouter un mot...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne