érotique

Tu as le sexe d’un ange – Yannis Z

Présentation de l’éditeur :

Un jeune homme de dix-neuf ans, entouré d’amis machistes et cyniques, rêve de connaître une première aventure sexuelle. En boîte de nuit, il remarque une superbe brune, Leïla, une déesse qu’il croit être hors de portée. Mais un miracle se produit : elle se tourne vers lui. Entraînés par le rythme des chansons, ces deux personnages vont perdre le contrôle d’eux-mêmes et laisser libre cours à leurs désirs. Ils vont vivre une longue nuit d’amour qui les marquera à jamais. Leurs ébats seront l’occasion de découvrir qui est l’autre, par-delà les différences entre les cultures et les sexes… Dans les première lueurs de l’aube, ils sauront vraiment – pour reprendre l’expression de Mathieu Lindon – « ce qu’aimer veut dire ».

Mon avis :

Tu as le sexe d'un angeJ’ai pu suivre la genèse de ce texte quasiment depuis le début, l’auteur m’avait envoyé sa première version, ainsi qu’une suivante, puis la version finale qui va être publiée cette semaine. J’ai apprécié le travail de remise en forme, ainsi que la manière dont l’auteur a mis ses doutes à profit pour faire évoluer son texte. Il a été complètement refondu, pas une seule ligne, ou très peu, n’a résisté au peigne fin de son créateur. Le résultat est estimable, la nouvelle ainsi revue possède une justesse de ton dont le premier jet était dépourvu, et pas mal de scories de langage ont été nettoyées. Le résultat final est agréable à lire, l’écriture est fluide, on entre dans la peau du personnage principal, qui est aussi le narrateur, sans encombre, dès les premières lignes. L’auteur exploite admirablement bien les troubles de jeunes gens face à la nature féminine, si ombrageuse. Dans ce groupe d’amis, certains font les matamores devant les femmes qu’ils croisent. Le narrateur lui, plus sage, en apparence du moins, cherche à les écouter et à les comprendre. Et de fait, il y parvient. Il croit y parvenir. L’on suit ses errements de pensée de près, et l’on chemine avec lui dans la quête du Saint Graal : la fille jolie, envoutante… Et surtout, pas farouche, ou juste ce qu’il faut – eh oui nous sommes dans un texte érotique, tout de même. Mes griefs se portent sur des points de détail. J’ai achoppé sur certains effets de style…  » Son sexe battait aussi fort que mon cœur. Son cœur battait aussi fort que mon sexe.. » J’ai relevé aussi certaines « erreurs » au niveau de la construction : l’histoire se passe dans les années 70 ou 80, par là, mais des auteurs qui n’étaient pas encore nés sont cités par le narrateur. Je note aussi une tendance à passer du point de vue du narrateur à la première personne au narrateur omniscient ; tout à coup, il sait ce que pense la fille qu’il est en train de rencontrer, ce qu’elle va faire, ce qui va se passer.

L’ensemble reste bien agréable et parlera à la majorité des lecteurs, masculins en particulier, qui se retrouveront dans le personnage principal, reconnaitront leurs propres difficultés quand il s’agissait de séduire, à l’adolescence, et même après, longtemps après. S’agissant de cœur, rien n’est jamais simple…

La page de l’éditeur

Tu as le sexe d’un ange – Yannis Z

Date de parution : 07/11/2014  
Article publié par Noann le 4 novembre 2014 dans la catégorie érotique, Grand vin

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne