Grand vin

L’incolore Tsukuru et ses années de pèlerinage – Haruki Murakami

Tsukuru Tazaki est étudiant en deuxième année à l’université. Depuis le mois de juillet il est hanté par la mort… À Nagoya, il avait quatre amis. Chacun était représenté par une couleur. Ainsi, il y avait Akamatsu, qui était Rouge, Ômi, était appelé Bleu, Shirane était Blanche et Kurono était baptisée Noire. Seul Tsukuru Tazaki n’avait pas de surnom en couleur. Alors que Tsukuru est parti à Tokyo pour ses études, tous ses amis sont restés. Puis il y eut ce jour maudit où ses amis lui ont annoncé, sans la moindre explication, qu’ils ne voulaient plus jamais le voir. Ainsi Tsukuru a vécu comme oublié de tous, inexistant, mort dans le souvenir des autres.

Plus tard, alors qu’il est ingénieur et dessine des gares, il rencontre Sara et c’est comme une étincelle dans sa vie, un soubresaut d’émois dans son âme moribonde. Sara est d’emblée déconcertée par Tsukuru qu’elle ressent comme un être détaché du réel, vivant dans un univers inaccessible. Elle invite Tsukuru à lever les démons de son passé et à explorer les secrets enfouis, Il se sent incompris et pour ne pas perdre son amour, il décide de se rendre à Nagoya, puis en Finlande, pour tenter de comprendre ce qui a pu se passer pour que ses amis le rejettent et l’écartent définitivement du groupe.Incolore

Cahin-caha il poursuit son chemin et moult questions resteront sans la moindre ébauche de réponse, laissant Tsukuru dans une sorte de thébaïde jalonnée de mystère et de non-dits.

Ici encore l’on retrouve toute la richesse de la littérature japonaise, où l’émotion s’immisce entre les lignes avec grâce et délicatesse. L’auteur nous livre une histoire très belle, intense, et nous rejoint dans ce que sont nos bouts de vie faits de doute, d’incertitudes et d’ambiguïtés. Et nos réponses tant espérées qui jamais n’arrivent mais nous torturent l’âme et le cœur, nos désarrois impossibles à surmonter, aussi les séparations, les indifférences qui tombent comme un couperet, comme la mort.

Les personnages sont émouvants de sensibilité et de délicatesse et touchent le lecteur au fond du cœur. Le récit coule comme une rivière dans son lit de secrets. Tantôt le courant lèche les cailloux, inlassablement, tantôt il se heurte à des branchages freinant sa course comme les incompréhensions et les appréhensions encombrent les méandres de nos âmes meurtries.

Un roman à découvrir absolument, pour l’élégance et la sensibilité qui en imprègnent chaque ligne. Une invitation à la réflexion qui remue en chacun de nous les fragments déchirés du passé…

L’incolore Tsukuru et ses années de pèlerinage de Haruki Murakami

Date de parution : 04/09/2014  
Article publié par Celeste le 7 décembre 2014 dans la catégorie Grand vin

Consulter tous les articles sur Haruki Murakami (3)

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne