Grand vin

La faille – Isabelle Sorente

Lucie Scalbert était la plus belle fille du lycée. Un regard profond, magnifique, et un petit supplément d’on ne sait quoi qui la rendait différente, magnétique. Tout semblait lui réussir, elle était couronnée de succès. Puis un jour elle disparut. Elle reviendra des années plus tard méconnaissable, le teint triste et terne, vieillie, voire éteinte. Mina, sa meilleure amie de l’époque, devenue romancière, la retrouve et s’interroge sur ce qui a pu l’amener à un tel délabrement. Elle apprend que Lucie a laissé tomber sa brillante carrière, parle de son mari avec un tremolo d’angoisse dans la voix, une certaine hostilité aussi. Ainsi, la belle Lucie, la merveilleuse comédienne d’antan aurait été victime de la possession et de la perversité d’un homme, jusqu’à la vider de ses substances.

la failleUne histoire de manipulation finement menée par l’auteure, qui ne se borne pas à nous livrer étape par étape les désastres qu’engendre l’emprise à divers degrés, jusqu’à la dégringolade. L’auteure scrute les tréfonds de l’âme de son héroïne, dissèque et analyse celle-ci pour tenter de comprendre où l’on se situe sur l’échelle de la perte de soi ou celle de la jouissance perverse, selon que l’on est victime ou bourreau.

Rien ici n’est négligé ni ne manque de profondeur. L’auteur nous livre une brillante analyse des fissures de chacun, des nôtres aussi bien entendu, et nous invite à l’avant-plan de la scène pour accompagner ses personnages dans leur jeu de rôle malsain pour l’un et blessant pour l’autre et nous renvoie à ces autres âmes parfois remplies de succubes, ou à la nôtre aussi, avec ses fragilités, ses fêlures et nos combats pour accéder enfin au salut.

Les mots s’entrelacent, s’arc-boutent dans une danse endiablée et sonnent juste du début à la fin. Les personnages sont consistants, vrais, vivants et évoluent dans une fresque spirituelle où se croisent à l’envi des êtres habités par les démons et d’autres qui tentent à tout prix de les combattre. Un très bon moment de lecture. Je recommande ce roman.

La faille d’Isabelle Sorente

Date de parution : 02/09/2015  
Article publié par Celeste le 26 octobre 2015 dans la catégorie Grand vin

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne