Grand vin

La nuit de feu – Eric-Emmanuel Schmitt

« Je suis né deux fois, une fois à Lyon en 1960, une fois dans le Sahara en 1989.»
1989, l’auteur entame une randonnée de dix jours dans le Sahara. Il découvre de nouveaux horizons qui bousculent sa vision des choses et de la vie. Ainsi, il noue une relation avec les Touaregs, marche dans les étendues sablonneuses du Hoggar et se perd… Le voici, le temps de longues heures d’errances, loin de ses repères, sans la moindre source d’eau ni nourriture, au milieu de nulle part. Et sous le dais étoilé, il se met à frissonner d’angoisse, se demandant si quelqu’un pourra le localiser, lui qui n’a aucune idée d’où il se trouve, s’il retrouvera enfin ses balises, ses certitudes mêmes, celles du philosophe athée qu’il est. C’est alors qu’il se sent poussé par une force immense, ressent comme une lumière éblouissante et bénéfique qui éclaire son cœur et son esprit.

la nuit de feuQue s’est-il donc passé cette nuit-là ? Est-ce un signe mystique envoyé du ciel et destiné à le rassurer, le guider ? Pour ce philosophe en pleine perdition c’est une révélation qui surgit en lui. Peut-être qu’au fond il existerait bien un Dieu, sauveur et protecteur. Et pour cet homme ce sera le chemin vers la croyance, la foi.

D’emblée, l’on est séduit par ce récit de voyage qui tourne au cauchemar et invite à une réflexion sur l’existence ou non d’un dieu. Que l’on soit croyant ou athée, ce récit d’une grande richesse nous bouleverse et les certitudes que l’on croyait indélébiles, inaltérables que d’aucuns enseignent alors qu’en vérité ils ne savent rien, s’effondrent… L’on suit avec beaucoup d’attention la pensée de l’auteur, le long chemin qu’il parcourt pour trouver un apaisement, un refuge dans la foi. L’auteur nous emporte dans un pan de sa vie, une nuit de désarroi qui finit en explosion divine.

Le style est raffiné, frôlant tour à tour le rêve et la quête spirituelle, tandis qu’entre les lignes s’immisce un souffle poétique et délicat. Point de mots stériles, tout est juste et le message de l’auteur est empli de sagesse et d’humilité.

Une belle promenade intérieure par une nuit d’insomnies…

La nuit de feu d’Eric-Emmanuel Schmitt, éd. Albin Michel

Date de parution : 02/09/2015  
Article publié par Celeste le 3 octobre 2015 dans la catégorie Grand vin

Consulter tous les articles sur Eric-Emmanuel Schmitt (2)

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne