Grand vin

Le monde sensible – Nathalie Gendrot

Delphine avait rendez-vous avec Elvin, rencontré trois jours plus tôt. Elle est géographe et nourrit le rêve de tailler la zone d’un point à l’autre de la planète mais tout lui fait peur, elle fuit le tumulte, la vie trépidante, le bruit. En Elvin, elle avait trouvé un apaisement, une sorte de plénitude. Il l’attirait incontestablement.

Ce soir, il peut des hallebardes et sur le trottoir d’en face, elle le voit Lui, son amoureux, qui l’attend patiemment. Alors qu’elle court pour le rejoindre, elle est soudain renversée par une voiture. Transportée à l’hôpital, Delphine se retrouve dans le coma. Perfusée, elle reçoit de la morphine qui la rend nauséeuse, en plein délire et la plonge dans un état ouateux et irréel. Alors qu’elle ne sent plus son corps et laisse errer son esprit, elle fait un étrange voyage intérieur à mille lieues de la réalité, multiplie, additionne, soustrait les nombres à l’infini et contraint sa voisine de chambre à suivre désormais l’émission Des chiffres et des lettres et décide d’affubler du prénom d’Asclépios l’anesthésiste du service.

le monde sensibleUn long périple la mène finalement à la guérison mais elle gardera toujours ses délires d’antan puisqu’alors qu’elle se rend à l’observatoire, elle se met à parler aux étoiles…

Et dans cet univers délirant, on se laisse emporter, bercé par l’écriture cristalline et délicate de l’auteure.

Un premier roman tout en émotion pour cette auteure qui dissèque à merveille le monde des songes, les voyages irréels de l’âme fracassée et les virages dans le monde onirique qu’engendre le coma. De cette promenade dans le monde de l’imaginaire, nous ne ressortons pas indemnes et à l’instar de Delphine notre esprit divague encore et encore. Et d’ailleurs l’auteure sort-elle de cette divine torpeur, de cette échappée irréelle et imposée ? Nul ne le sait…

Voilà ce qui fait la force de ce roman, nous faire voler dans les nues à mille lieues d’ici-bas et nous aider à garder cloisonné quelque part dans sa tête le souvenir d’un voyage merveilleux et improbable…

J’ai beaucoup aimé…

Le monde sensible de Nathalie Gendrot, éd. de l’Olivier

Date de parution : 14/01/2016  
Article publié par Celeste le 9 février 2016 dans la catégorie Grand vin

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne