Grand vin

Les passants de Lisbonne – Philippe Besson

« On se déteste d’attendre mais c’est moins pénible que l’abandon, que la résignation totale. Voilà : on attend quelqu’un qui ne reviendra probablement pas. »

Tandis que dans une ville au bout du monde où le mari d’Hélène séjourne, se produit un tremblement de terre qui détruit tout, quelque part, ailleurs, Mathieu trouve son appartement entièrement vide et découvre au sol une lettre de rupture. Les voilà en plein désarroi. Au hasard d’un voyage à Lisbonne, Hélène et Mathieu se rencontrent à la réception de l’hôtel où ils séjourneront. Ils sympathisent, puis tout à tour se parlent, s’épanchent, se comprennent, partagent leurs souffrances et essaient tant bien que mal de les apaiser un peu. Tant de questions se posent à présent : comment vivre à nouveau après la perte d’un être aimé ? Comment survivre au manque de l’autre ?

Les passants de LisbonneEt alors qu’ils flânent dans les ruelles sinueuses de Lisbonne, la déprime s’installe, larvée mais difficile à chasser des pensées, la saudade imbibe les lieux et les berce d’une douce mélancolie. Mais que cherchent-ils à présent, si ce n’est guérir un peu et se tourner vers la vie qui revient petit à petit ?

Car la saudade, n’est-ce pas tout simplement un retour à la quiétude et non un renoncement ?

L’auteur livre ici encore un récit nimbé de nostalgie, sans jamais toutefois tomber dans le pathos et les versets larmoyants. Il nous convainc que derrière la douleur il y a toujours cet instinct de survie qui nous tient debout et en toile de fond de la mort ou du manque, séjournent l’espoir et la volonté d’avancer, de ne pas fléchir.

Ainsi, entre deux âmes en perdition, l’une endeuillée et l’autre quittée, va naître une complicité très forte, inattendue. Renaissance d’un amour ? Pas sûr… De ce duo improbable, l’on ne sait pas grand-chose… L’écriture est pudique, toute en émotion et délicatesse. Et le message qui s’immisce entre les lignes est tout rempli d’espérance.

De ce récit grave et tragique, l’on sort pourtant réconforté…

Les passants de Lisbonne de Philippe Besson, éd. Julliard

Date de parution : 07/01/2016  
Article publié par Celeste le 22 février 2016 dans la catégorie Grand vin

Consulter tous les articles sur Philippe Besson (3)

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne