Premier Grand Cru Classé

Apaise le temps – Michel Quint

Abdel, un jeune professeur de lettres à Roubaix, se retrouve l’heureux héritier d’une librairie coincée dans une ruelle du centre-ville. Yvonne, la propriétaire de ce lieu, vient de décéder. Elle a légué à Abdel, non seulement une bâtisse désuète mais surtout les murs entiers de livres. Et dans ce joyeux fatras de papier, Abdel se souvient… De son avidité à lire les grands auteurs, même s’il ne les a pas toujours compris, des longues heures à fouiner pour découvrir des trésors de littérature. L’heureux héritier donc ? Pas si sûr… Lorsque, dans ses fouilles, Abdel trouve des photos compromettantes de son aînée, des archives de la guerre d’Algérie. Le passé ressuscite et remue en lui moult questions. Dans sa quête de vérité, il se fait aider par Saïd, un ancien employé de la librairie, la naïve Zita et la très spontanée et sulfureuse Rosa, sa collègue de lycée.

Apaise le tempsTour à tour, les interrogations fusent et ne trouvent pas de réponse… Quel a été le rôle du vieil employé Saïd, que cachent les comportements mystérieux de Rosa ? Et dans la tête d’Abdel, le chaos s’installe. Admettre la succession relèvera pense-t-il d’une décision difficile. Les dettes d’argent d’une librairie en déficit et celles de cœur se côtoient, laissant à Abdel un sentiment doux-amer. Car, entre Zita et Rosa, son cœur balance…

À travers un récit succinct, l’auteur nous plonge dans les tréfonds de l’âme humaine en plein délabrement sous le joug d’une ville au parfum désuet et économiquement détériorée. Dans le paysage désolé de Roubaix, il y avait Yvonne et sa librairie, un antre de papier jauni, mais aussi sorte d’écrin d’espoir au milieu de nulle part. Mais Yvonne n’est plus et le sort des livres entassés se trouve à présent entre les mains du jeune héritier.

Le personnage d’Abdel est très attachant et l’on ressent combien il est désireux de redonner à la librairie nouveau souffle, un nouvel essor. Il n’y a guère de clichés ni de jérémiades stériles ni de larmoiements dans cette histoire où se jouxtent blessures d’antan et lendemains teintés de gris clair. Rien de cela car l’auteur distille subtilement entre les lignes un parfum d’espoir et de renouveau.

Un récit court mais rempli d’émotion et de sentiments. Aussi, un portrait acéré de ce bout de terre du Nord de la France, magistralement décrit.

Apaise le temps de Michel Quint, éd. Phebus

Date de parution : 01/04/2016  
Article publié par Celeste le 8 juin 2016 dans la catégorie Premier Grand Cru Classé

Consulter tous les articles sur Michel Quint (2)

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne