Cru bourgeois

Un si long chemin jusqu’à moi – Fabienne Périneau

En ce jour de 2010, à l’aéroport de Roissy, tout le trafic aérien s’est arrêté à cause d’un volcan islandais en éruption, qui s’est réveillé soudain après des décennies de sommeil, semant en cela une solide pagaille. Entre les gens qui courent d’un côté à l’autre et ceux qui râlent d’être cloués au sol, il y a Arielle, restauratrice de tableaux et Mathieu, obstétricien réputé qui devaient s’envoler pour le Japon. Non seulement leur vol est annulé mais ils ne trouvent aucun taxi pour les ramener à Paris. Alors qu’Arielle fait montre d’indolence, Mathieu est furieux, surexcité et pique une colère. Au milieu de la foule en délire, Arielle gamberge, pense à Daniel, son frère jumeau décédé inopinément il y a quelques mois. Elle pleure encore et encore et ne reçoit aucun soutien de son mari qui, a contrario, la malmène et la dénigre. À travers ses larmes, elle voit au loin un homme au visage apaisant et réconfortant, Jack, qui se propose d’emblée de les conduire à Paris. Pour Arielle, qui vit sous le joug de son mari, un pervers narcissique qui l’oblige à se plier à tous ses désirs, c’est un peu comme un cadeau du ciel.

Alors que leur relation ne fait que s’envenimer, et plus encore lorsque Arielle, qui cumule les fécondations in vitro, fait une fausse couche à la sixième d’entre elles. Ce drame qui frappe Arielle devient une sorte d’occasion inespérée pour Mathieu, cet obstétricien de renom qui n’a jamais connu d’échec pendant toute sa carrière. Désormais, elle deviendra sa chose et devra se plier à tous ses fantasmes, ses délires pervers. Cela déjà fait huit ans qu’il la manipule en faisant le vide autour d’elle, en l’éloignant de ses amis et de sa vie professionnelle. À présent, il va se jouer d’elle comme d’un vulgaire objet.

un si long cheminArielle se demande ce qui lui reste alors de la vie. Dans ce huis-clos oppressant, elle se débat mais un secret enfoui, jusqu’ores va-t-il lui permettre de garder la tête haute, de se sauver de cet enfer ? Est-ce le souvenir de Jack, celui du volcan maudit ? Elle se décide enfin à sortir de ce chaos conjugal et de cette sinistrose existentielle. Vaille que vaille, elle se reconstruit…

Un récit énergique qui nous plonge en plein abîme de l’âme fissurée d’une héroïne en perdition, bercée entre souffrance et désarroi. Ce roman, certes bouleversant, nous remue à l’intérieur, nous insuffle dans le cœur une bourrasque que l’on a du mal à braver. Les chapitres se suivent et s’enchevêtrent, haletants, suffocants et l’atmosphère pesante nous met les nerfs en pelote, jusqu’à frôler parfois même l’agacement. À tout le moins, c’est mon ressenti.

L’auteur donne à son roman une allure de drame psychologique qui pourrait nous concerner tous, hommes et femmes, jetés en pâture dans ce monde moderne qui nous désole et nous détruit. Une très belle plume sans aucun doute mais ce roman ne laissera pour ma part en mémoire qu’un souvenir fugace.

Troublant, déchirant… Mais épuisant aussi.

Un si long chemin jusqu’à moi par Fabienne Périneau, éd. Denoël

Date de parution : 22/09/2016  
Article publié par Celeste le 13 décembre 2016 dans la catégorie Cru bourgeois

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne