Grand vin

Des hommes sans femmes – Haruki Murakami

Nous voici au Pays du Soleil Levant, sans avoir quitté notre terre… À travers sept courts récits, l’auteur nous emmène au Japon pour y rencontrer des femmes, exclusivement, mais nous parle surtout de ce que celles-ci ont abandonné intentionnellement ou non de leur présent ou de leur passé. Si les personnages principaux sont féminins, l’auteur s’intéresse au parcours chaotique des hommes qui n’ont d’autre choix que combattre la solitude et l’abandon que leurs compagnes respectives leur ont laissé et de lutter quotidiennement afin que leur désarroi et leur déveine ne soient plus que de mauvais souvenirs.

Ainsi, ils poursuivent leur quête d’un compagnon à qui se confier en toute intimité, digne de les aider à se reconstruire.

Des hommes sans femmesL’auteur nous livre de courts récits intimes dans un style épuré et tout en délicatesse. L’écriture est éthérée, très élégante et ne laisse jamais transparaître quelque pas de côté ni tumultes, ce que l’auteur ne souhaiterait d’aucune sorte. Comme une infusion de thé vert, le récit se délecte par petites gorgées et diffuse dans la mémoire le souvenir exquis de cette infusion apaisante et lénitive.

Comme à l’accoutumée dans la littérature japonaise, il ne se passe fondamentalement pas grand-chose, mais il n’en demeure pas moins qu’ici encore plane cette atmosphère délicieuse qui baigne la culture nippone, toujours si raffinée et enchanteresse. Une quiétude comme il n’en n’existe nulle part ailleurs…

Un recueil de nouvelles bouleversant, où jouxtent harmonieusement l’amour, la tristesse larvée et la peur du vide qu’engendre l’absence de l’autre. Mais derrière ces larmes intérieures n’y-a-t-il pas un désir effréné d’en sortir à tout prix et d’oublier ces femmes ambiguës, un peu fantasques ou imaginaires ?

Émotions, douleurs larvées, fantastique séjournent en harmonie dans ce huis-clos doux-amer…

Des hommes sans femmes de Haruki Murakami, éd. Belfond

Date de parution : 02/03/2017  
Article publié par Celeste le 29 mars 2017 dans la catégorie Grand vin

Consulter tous les articles sur Haruki Murakami (3)

Facebook Twitter Netvibes Mail

2 petits mots

Gregoire
Le 20 Avr 2017 à 12:39:00

Bien sur comme vous le dites, il ne se passe pas grand chose mais tout est dans le ressenti et dans l’ambiance!
Je vous remercie pour cet avis au sujet de ces auteur que je dois encore découvrir.
Je ne manquerai pas de venir vous donner mon ressenti.
Bonne journée



 
Céleste
Le 20 Avr 2017 à 12:56:22

Bonjour Grégoire, merci pour votre avis. Pour ma part, je suis devenue férue de littérature japonaise, qui invite à la réflexion et plonge le lecteur dans une sorte de bien-être, de quiétude. J’ai commencé par découvrir Yoko Ogawa (que j’ai chroniquée ici), puis me suis laissée porter par l’univers de Haruki Murakami. Et depuis, je suis le parcours de ces deux auteurs avec beaucoup d’enthousiasme. Revenez ici quand vous voulez Grégoire. Bonne journée



 

Ajouter un mot...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne