Grand vin

Le vertige des falaises – Gilles Paris

Une île funeste, l’Ile comme la qualifie l’auteur. Des paysages à perte de vue chargés de mystère, des falaises léchées par les vents marins et juste au-dessus une maison majestueuse… C’est là que vit Marnie de Mortemer, une adolescente de 14 ans, fragile, confinée dans l’univers hostile de sa famille. Entre sa mère Rose, gravement malade et sa grand-mère Olivia, qui gouverne tout, la famille et l’Ile, Marnie se désole dans sa geôle de verre et d’acier, appelée Glass… De l’Ile nous ne savons pas grand-chose et l’auteur se garde bien de dévoiler le lieu où le décor est planté. Toutes les îles recèlent des mystères, qu’elles soient françaises, anglo-normandes ou encore américaines.

Qu’importe… Ici tout réside dans l’atmosphère pesante et le suspense de ce huis-clos chargé d’énigmes, de trahison, de maladie, de violences de toutes sortes, où chacun se montre taciturne, sauf peut-être Marnie, plus éveillée, qui s’évade un peu de sa thébaïde pour déjouer le sort de ses proches meurtris par les souvenirs d’antan.

Il n’y plus guère d’hommes dans cette famille envenimée par les secrets… Le vertige des falaisesLe père est mort dans un accident de la route, tandis que le grand-père a été victime d’une crise cardiaque. Mais personne ne s’en émeut le moins du monde…

L’auteur se glisse dans les tréfonds de l’âme d’une gamine espiègle de 14 ans et nous livre un récit, certes empreint de gravité, mais qui jamais ne fait larmoyer. Car derrière la noirceur des événements s’immiscent un souffle de poésie et un doux soupçon d’espoir qui réchauffent le cœur. Et c’est ainsi que par la magie distillée par sa plume, il nous convainc de croire en la beauté des lendemains, à de faire fi des blessures du passé même si celui-ci est entaché de mille douleurs.

Marnie et les personnages autour d’elle nous captivent, les lieux traversés au fil de l’histoire sont magnifiquement décrits et tous baignés de mystère. L’auteur nous tient en haleine de bout à l’autre du récit et nous envoûte jusqu’à la chute, inattendue, démesurée, et nous révèle ce que le dais des secrets familiaux gardait cloisonnés jusqu’ores.

Et l’on ne peut que s’émerveiller quand on sait que le jour finit toujours par embrasser la nuit et que les brisures de la vie se recollent à force d’y croire…

Le vertige des falaises par Gilles Paris, éd. Plon

Date de parution : 06/04/2017  
Article publié par Catherine le 4 mai 2017 dans la catégorie Grand vin

Consulter tous les articles sur Gilles Paris (3)

Facebook Twitter Netvibes Mail


Ajouter un mot...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne