Grand vin

Silencieuse – Michèle Gazier

À Saint-Julien-des-Sources, un bourg de six cents habitants, des êtres se croisent au détour d’une ruelle, dans un bistrot, à la supérette, entre autres, mais ne sont pas très loquaces… Il y a Hans Glawe, peintre et sculpteur allemand dont l’œuvre imprégnée de sauvagerie et de brutalité a fait la renommée, Louis, un hippie étranger que la vie a meurtri et qui retrouve chaque nuit son amante, la petite caissière de la supérette. Il y a aussi Claude, un sociologue retraité, qui passe la plupart de son temps à épier discrètement les pérégrinations des habitants du village et écrit une chronique sur Hans qui l’interpelle. Mais la seule qui donne à cet endroit désolé une petite touche de lumière, colore en bleu le quotidien de ces gens aigris est Valentina, une petite fille étrange et taciturne qui se retranche derrière une paroi de silence et garde enfouis ses souvenirs.

silencieuseEntre les habitants, les échanges verbaux sont exceptionnels, peut-être de temps à autre se saluent-ils d’un petit signe de la main ou hochent-ils de la tête pour adresser un bonjour.

Dans ce monde irréel, les rumeurs vont bon train, toutes larvées, les non-dits s’agglutinent pour devenir une sorte de magma inébranlable, les secrets sont cloisonnés dans les cœurs et chacun essaie de sortir tant bien que mal de sa thébaïde. Pour l’un, il s’agira de se réfugier dans son art, sa passion, pour l’autre d’observer sans dire mot les faits et gestes des habitants et pour le dernier de s’attacher à la rédaction d’une analyse approfondie d’un personnage visé, dans le but peut-être d’apaiser ses propres tourments.

Ainsi, chacun tente de s’arracher à une solitude morbide, un silence tellement étouffant qu’il en devient insupportable de cris et de tumultes. Et derrière cette barricade de mutisme, se retrouvent des êtres tourmentés et blessés par la pesanteur du passé.

L’auteur nous entraîne avec brio dans un huis-clos suffocant nous invitant par là même à une réflexion sur les désastres de la solitude et sur les ravages engendrés par l’absence de communication entre les êtres.

Un examen pertinent sur les problèmes de communication qui déchirent et abîment les hommes…

Silencieuse par Michèle Gazier

Date de parution : 30/03/2017  
Article publié par Celeste le 6 juin 2017 dans la catégorie Grand vin

Facebook Twitter Netvibes Mail

Les commentaires ne sont plus possibles pour cet article...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne