Grand vin

Le grand jeu – Graham Swift

Nous sommes en 1959 dans la jolie ville balnéaire de Brighton. Au cœur de l’été, la station brille de mille feux. Un spectacle de variétés s’est installé qui met du baume au cœur et de la magie dans l’âme des estivants. Cela faisait bien longtemps que les vacanciers n’avaient plus connu de tel spectacle remarquable. Sur les planches du célèbre théâtre se produisent chaque soir Jack Robins, Ronnie Deane et Evie White.

Ce trio hors pair offre aux vacanciers en quête de détente et d’émerveillement un spectacle inédit. Derrière le rideau, ils deviennent Jack Robinson, coquin maître de cérémonie, Pablo le magicien merveilleux, et Eve, sublime assistante au costume étincelant. Très vite, la troupe se retrouve en tête d’affiche. Et les comédiens ne brillent pas uniquement sur scène… Au cours de l’été, les deux amis tomberont l’un et l’autre amoureux d’Evie. Un jeu dangereux…

Le grand jeuTour à tour, le récit parle de l’enfance de Ronnie, de sa nouvelle famille en temps de guerre, de l’été 1959 à Brighton, sous un ciel tantôt désolé, tantôt doucement ensoleillé, des rêveries offertes par le magicien et de son Evie, des émois d’antan qu’a suscité cette jolie assistante, à présent devenue une vieille dame traînant comme un boulet son isolement et sa désespérance.

Et l’auteur s’attarde sur le rôle de Jack, le maître de cérémonie. Jack le polisson, qui a mis Ronnie et sa jolie assistante dans les bras l’un de l’autre. Dans ce flot d’étincelles, le lecteur observe du coin de l’œil les manœuvres de charme utilisées par le magicien pour attiser la jeune femme. Mais ces fiançailles qui s’ourdissent vont mettre en péril la stabilité du trio de comédiens. Le choix d’une vie fait parfois basculer le cours de destinées qui s’accordaient jusqu’ores.

En un tour de piste, l’auteur met en lumière des bouts de l’histoire d’une époque révolue, d’une villégiature huppée, sans toutefois n’en relater que des bribes, en délaissant soigneusement certaines précisions et se bornant à livrer les grandes lignes et les ambiances que l’on ne ressent que dans les coulisses. Même si d’aucuns se désoleront peut-être de n’avoir plus de détails, plus de longues descriptions des atmosphères et des lieux croisés, cela ne m’a guère gênée le moins du monde. Peut-être l’auteur a-t-il voulu laisser au lecteur libre court à son imagination pour combler les interstices selon ses ressentis. Pour ma part, je me suis laissée bercer par le rythme soutenu et la plume magistrale de l’auteur et ai trouvé dans cet opus toute la magie attendue et un grand plaisir de lecture.

Le « so British » Graham Swift nous captive et nous entraîne dans une histoire d’amour douce-amère.
À lire sans attendre…

Le grand jeu de Graham Swift, éd. Gallimard

Date de parution : 7 janvier 2021  
Article publié par Catherine le 10 janvier 2021 dans la catégorie Grand vin

Facebook Twitter Netvibes Mail


Ajouter un mot...

 

Blog de littérature. Critiques, extraits, avis sur les livres…

Dessin de Jordi Viusà. Conçu par Noann Lyne